"La procés et la crucifixition de Jésus à la lumière de la vision romaine et sadducéenne du temple,"

Research output: Chapter in Book/Report/Conference proceedingChapterpeer-review

Abstract

Le récit que fait Marc (14, 53-15, 20) du procès de Jésus devant le Grand Prêtre des juifs et Ponce Pilate, révèle qu’on lui reproche deux choses : Jésus est accusé d’avoir commis un sacrilège contre le Temple et d’être un faux messie, charge ayant conduit à son arrestation et à son exécution. Je voudrais ici succinctement contester le dernier chef d’accusation et plaider en faveur du premier. J’émettrai plusieurs réserves sur la crédibilité historique de l’accusation de faux messianisme. Quant à ma principale préoccupation, elle repose sur une double démarche : souligner la crédibilité historique de l’accusation de sacrilège contre le Temple, grâce aux preuves fournies par les Évangiles, et montrer son possible impact sur les grands prêtres (qui étaient les autorités du Temple) et sur les autorités romaines. Cela nécessite un examen approfondi de la vision du monde qu’avaient les grands prêtres sadducéens et de la dimension politique et culturelle du culte et de la résistance cultuelle dans l’empire romain. Je soutiens que le prétendu « nettoyage » du Temple par Jésus et les propos qu’on lui attribua au sujet de sa destruction constituèrent des motifs suffisants pour justifier son arrestation par les grands prêtres et sa crucifixion par Pilate, quelles qu’aient été ses intentions réelles, ses paroles et ses actes.
Original languageFrench
Title of host publicationJuifs et chrétiens aux premiers siècles. Identités, dialogues et dissidences
EditorsD. Jaffé
Place of PublicationParis
Pages31-56
Number of pages26
StatePublished - 2019

Cite this